Alors « Adios Bahamas » de Népal, ça vaut quoi ?

Artiste : Népal

Prénom/nom : Clément Di Fiore

Surnoms : « KLM » et « Grandmaster Splinter »

Âge : 29 ans (décédé le 09/11/19 🕊)

Projet : album (12 titres)

Sortie : 10 janvier 2020

Pas simple. Ouais, ça va pas être simple d’écrire cet article. Après un édito sur Kobe il y a quelque semaines, place maintenant à Népal et son « Adios Bahamas ». Pour commencer, je tenais à préciser que Clément et moi, ça ne remonte pas à hier. Ça remonte à 2016, à une soirée morose, le genre de soirée à se perdre sur YouTube, pour finalement tomber sur une pépite qui redonne le sourire. Et cette pépite, c’était « Rien d’Spécial ». 15 000 écoutes plus tard, ce fut spécial. Et j’ai commencé à suivre l’ami Népal à partir ce moment-là.

Donc forcément, après avoir appris son triste décès (annoncé le 20 novembre), j’ai pris une gifle et j’ai passé une nouvelle soirée morose, le genre de soirée où on se remue l’esprit cette fois-ci, plongé entre le choc et la tristesse, mais aussi avec une pointe de surprise d’apprendre la sortie prochaine de son 1er album studio (« Adios Bahamas »). Drôle de soirée, qui n’avait rien de drôle d’ailleurs. Et, en toute honnêteté, j’avais envie de l’écouter, mais je n’étais pas non plus très serein quant à l’idée de me plonger dans un projet posthume d’un rappeur que j’appréciais depuis plusieurs années. Je me suis alors laissé un peu de temps, puis je me suis lancé. Et je n’ai pas été déçu.

12 titres, 5 featurings (Di-Meh, Nekfeu, Sheldon, Doums et 3010), une pochette sympa (visuellement), de beaux noms à la production (tels que Diabi, Hugz Hefner ou encore le très cher Népal), la présence d’influences asiatiques, un projet d’abord sombre, puis lumineux, et enfin, un véritable univers. Voilà comment je décrirais le projet « Adios Bahamas ».

Un projet dans lequel son auteur évoque son envie (besoin ?) d’avancer coûte que coûte, l’amour des siens (son équipe et le 75), son rapport à Dieu, au monde extérieur (« L’enfer, c’est les autres » et « les zombies »), au temps qui passe, mais aussi ses rêves, ses 2 âmes (Népal et KLM, 2 « entités » distinctes), l’importance de faire du bien (les bonnes actions) ou encore l’effet thérapeutique qu’a la musique sur lui. Bref, un album intéressant dans lequel le Grandmaster Splinter avait beaucoup de choses à dire et se dévoile. Un album dans lequel il aborde même la mort, entre besoin d’être ailleurs (abstraction de ce monde) et (une certaine) quête spirituelle. Un album captivant.

Et globalement, j’aime « Adios Bahamas ». Alors oui, les collaborations sont sympathiques, mais ne m’ont pas transcendé non plus, et il m’a manqué, parfois, un petit quelque chose en plus pour que certains morceaux deviennent des coups de cœur (« Ennemis, Pt 2 », « Vibe », « Lemonade » ou encore « Daruma »). Je suis difficile, je sais les copains.

Mais clairement, et je terminerai cet article avec ces notes positives, « Adios Bahamas » est un projet bien produit (« Là-bas », « Sans voir », « Crossfader », etc), avec un univers séduisant, aux couleurs musicales plaisantes, et qui m’a tout simplement touché. Un projet à l’image de Népal : atypique et sincère. Fascinant aussi, quelque part.

Avec « Adios Bahamas », Népal a prouvé, une nouvelle fois, qu’il est un artiste à part. Un artiste qui nous a peut-être dit « adios », mais dont je n’ai pas envie de parler au passé. Un artiste, et aujourd’hui une étoile, dont nous devons faire perdurer l’art et la mémoire dans nos cœurs et nos vies, comme l’ont si bien écrit ses proches. Un sacré artiste. Et, ah oui, au fait Clément : si, tu as Tout d’Spécial. Tu peux donc reposer en paix, on veille sur ton héritage.

Coups de cœur :

  • « Là-bas »
  • « Sans voir » ft. 3010
  • « Crossfader »

Coups de blues : aucun

Note : 16/20

PS : si cet article vous a plu, n’hésitez pas à cliquer sur quelque publicités (histoire de me donner un petit coup de pouce financier), à le partager et à passer sur mon profil uTip (en regardant seulement quelque pubs ou en faisant un petit don, vous faîtes vivre le site et la chaîne YouTube), ce sont les meilleurs moyens de me soutenir ! La bise 😉

Clique ici pour partager l'article sur tes réseaux :

Share on facebook
Share on google
Share on twitter

Pour que tu puisses me donner ton avis :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour t'abonner et être averti de la sortie d'un article :

Nous garderons vos données privées et ne les partagerons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Pour ne louper aucune sortie, abonne toi !