« Ad Astra », grandiose ou ennuyant ?

Eh bien aucun des deux : « Ad Astra » n’est ni grandiose, ni ennuyant. Honnêtement, en sortant du cinéma, j’étais un poil déçu. Alors que la presse (critique) et la bande-annonce me promettaient un film exceptionnel, je suis un peu resté sur ma faim. Une sorte de petit goût d’inachevé. Et c’est pour cela que je peux comprendre l’écart de notation entre la presse (4,4/5) et les spectateurs (3/5).

Cependant, si je peux comprendre la frustration de ces derniers, je ne la partage pas, parce qu’avec du recul, « Ad Astra » est loin d’être un mauvais film. Je dirais même que dans son genre, c’est une belle oeuvre cinématographique.

Si je parle de « genre », c’est parce que cette nouvelle réalisation de James Gray (« La Nuit nous appartient », « Little Odessa » et « Two Lovers ») n’est pas un film lambda ou un blockbuster explosif qui en met plein la vue. Non, « Ad Astra » est à classer au rayon des films « psychologiques ». Vous savez, le genre de films qui vous fait réfléchir, en général le soir, au moment où vous essayez de dormir. Typiquement le style d’oeuvre qui remet en question votre façon de voir la vie et qui vous êtes. Ouais, c’est l’effet qu’il m’a procuré lorsque j’étais dans mon lit après la séance.

En d’autres termes, si vous ne l’avez pas encore vu (et que vous souhaitez le voir), ne vous attendez pas à avoir un « Interstellar » bis, ces deux films ne boxent pas dans la même catégorie. Quand un « Interstellar » émerveille par son scénario, ses acteurs (cc Matthew McConaughey) et sa bande-originale (dont je ne me lasserai jamais), « Ad Astra » est, quant à lui, un film très humain où la réflexion est au premier plan. Tout le reste est en retenu.

Pas de scénario incroyable, pas de performances d’acteurs historiques (bien que Brad Pitt est très bon dans son rôle d’astronaute seul, brisé et froid) et pas de BO qui vous prendra aux tripes. A la place, James Gray a préféré développer en profondeur des thématiques comme la solitude (et la folie qu’elle entraîne), la fureur intérieure, la quête d’une place dans l’univers (en tant qu’homme), le besoin (illusionniste) de s’exiler pour se sentir mieux, les conséquences d’une relation père-fils brisée, l’héritage d’un père qui se transforme en fardeau pour son fils et le rejet. Le tout dans l’espace, là où le silence et l’isolement règnent.

Vous l’aurez compris, on est loin du film familial et populaire du dimanche soir. « Ad Astra » n’est pas un film populaire, c’est un film élitiste. Alors oui (malheureusement), pour ceux qui cherchent dans le cinéma une source de divertissement, ils seront déçus et nombreux à crier sur les toits que c’est de la « branl**** intellectuelle ». Pour ma part, j’aime à considérer que ce film est une piqûre de rappel touchante et sincère des dangers de la solitude ainsi que de l’importance de « rester sur terre » (et non dans nos lugubres pensées) et de s’ouvrir aux autres (autrement dit, avoir des relations sociales). Parce que si nous perdons notre côté humain, alors qui sommes-nous réellement ?

PS 1 : j’ai décidé de ne pas vous mettre la bande-annonce de « Ad Astra » dans cet article, je trouve qu’elle « vend » assez mal le film, je vous conseille d’allez le voir de la manière la plus pure possible (sans idées prédéfinies suite à une BA pas loin d’être mensongère). A la rigueur, je préfère vous laisser avec l’un des morceaux de la bande-originale du film, histoire de vous donner envie de le voir 😉

PS 2 : si cet article vous a plu, n’hésitez pas à cliquer sur quelque publicités (histoire de me donner un petit coup de pouce financier) et à le partager, ce sont les meilleurs moyens de me soutenir.

PS 3 : n’hésitez pas non plus à faire un petit tour sur mon profil « uTip », en regardant seulement quelque publicités (et en ayant aussi la possibilité de faire des dons si vous le souhaitez), vous faîtes vivre le site ! La bise !

Clique ici pour partager l'article sur tes réseaux :

Share on facebook
Share on google
Share on twitter

Pour que tu puisses me donner ton avis :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour t'abonner et être averti de la sortie d'un article :

Nous garderons vos données privées et ne les partagerons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Pour ne louper aucune sortie, abonne toi !