« Death Note », c’est cultissime ?

Ça y est les copains, en engloutissant les 37 épisodes de « Death Note » sur Netflix, j’ai enfin comblé un énorme manque dans ma culture manga/animé. Ayant grandi avec les « Dragon Ball Z », « Naruto », « One Piece » ou même encore « Tokyo Ghoul », ça faisait quand même un peu tâche de ne pas avoir lu/vu « Death Note ». A 22 piges, c’est enfin chose faite, il n’est jamais trop tard comme on dit.

Et avec du recul, c’était peut-être le bon moment pour voir cette oeuvre tant cette dernière a un univers complexe et mystique. Je ne suis pas certain que le Thomas adolescent aurait tout compris et aurait savouré cet animé de la même manière. Question de timing et de maturité donc.

Je peux d’ailleurs tout de suite répondre à la question que je pose dans le titre de cet article : oui les copains, « Death Note » est cultissime. On m’a parlé de cette oeuvre pendant des années, me vantant principalement son univers, et je ne peux que m’incliner (d’adoration) devant lui. L’univers de cet animé est tout bonnement incroyable, et je pense qu’il me marquera à vie.

Rien qu’en écrivant ces mots, j’ai fredonné les thèmes (la BO) de « L » et de Ryuk tellement ces derniers sont iconiques. J’ai beau les avoir entendu pendant presque chaque épisode, impossible de m’en lasser tant ils ont quelque chose de mystique, de captivant et d’intemporel. C’est fort, très fort.

L’autre chose qui m’a plu dans cet animé, c’est la complexité de ce dernier. Pas de place aux muscles dans cette oeuvre, les combats se font à coup de matière grise et d’intellect. Et c’est rafraîchissant, ça participe au côté « unique » de cet animé.

Et dans cette complexité complexe, le lecteur/spectateur suit les aventures de Light Yagami, le personnage principal de « Death Note ». Et rien que la position de celui-ci est particulière : héros, anti-héros ou méchant ? Eh bien je crois que c’est à nous de choisir en fait, en fonction de notre vision de la justice, du bien et du mal. Et quel que soit la position qu’on consacre à Light, on finit par s’y attacher, ce qui fait tout le charme de ce personnage.

Cependant, « Death Note » n’est pas non plus exempt de toutes critiques négatives. Personnellement, j’ai trouvé l’animé (beaucoup) trop long (37 épisodes). Et du fait de cette longueur, le suspense et la tension se cassent la gueule, un peu à l’image des derniers épisodes.

Et puis niveau contraste et prise à revers du spectateur, que dire de la fin… Dans une oeuvre aussi étirée en longueur et si imprévisible, la fin semble hâtivement conclue et tristement prévisible à côté. Donc clairement, la longueur et la fin de « Death Note » sont les deux principaux hics de ce dernier.

Du coup, depuis que j’ai entendu parler d’une suite qui serait en cours de production (avec l’un des créateurs, le scénariste et l’éditeur de l’oeuvre originale aux commandes, mais ça reste encore assez flou pour le moment), je croise les doigts pour qu’ils reproduisent quelque chose de similaire, mais simplement moins long. Et à ce moment là, on atteindra la perfection.

Honnêtement, une petite vingtaine d’épisodes auraient largement suffit pour la version animé. Pour ceux qui n’ont pas vu ce dernier, un tel nombre ne doit certainement rien vous dire (j’évite tant bien que mal de spoiler), mais pour ceux qui l’ont vu, ils comprennent ce que cela signifie. Oui, à mes yeux, le deuxième acte n’était pas nécessaire, l’affrontement initial et principal suffisait, quitte à faire une saison 2 pour l’affrontement secondaire par exemple. J’attends, bien entendu, vos avis et suggestions dans les commentaires à ce sujet.

Enfin bon, il est temps de conclure cet article, non sans un petit sourire. Cet animé m’a accompagné pendant près de 3 semaines, et ce fut un énorme plaisir, c’est ce que je retiendrai principalement de « Death Note ». Clairement, j’ai pris mon pied et je garderai des souvenirs impérissables de cette oeuvre. Et pour ceux qui ne l’ont pas encore vu, si vous aimez les animés et les ambiances mystiques, foncez le regarder, vous n’allez pas le regretter, vous avez ma parole. Parce que oui, je me répète une dernière fois : « Death Note », c’est cultissime les copains.

PS : je t’aime Ryuk (toi et tes pommes). Et ne faites pas attention à la vidéo en dessous, c’est juste un (bon) délire.

PS 2 : si cet article vous a plu, n’hésitez pas à cliquer sur quelque publicités (histoire de me donner un petit coup de pouce financier) et à le partager, ce sont les meilleurs moyens de me soutenir.

PS 3 : n’hésitez pas non plus à faire un petit tour sur mon profil « uTip », en regardant seulement quelque publicités (et en ayant aussi la possibilité de faire des dons si vous le souhaitez), vous faîtes vivre le site ! La bise !

Clique ici pour partager l'article sur tes réseaux :

Share on facebook
Share on google
Share on twitter

Pour que tu puisses me donner ton avis :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour t'abonner et être averti de la sortie d'un article :

Nous garderons vos données privées et ne les partagerons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Pour ne louper aucune sortie, abonne toi !