Gianluigi Buffon et le Paris Saint-Germain, un échec total ?

Une petite année et puis s’en va. Voilà le résumé que l’on peut tirer de l’aventure de la légende transalpine au PSG, elle qui est de retour à la Juventus depuis quelque jours. En tout et pour tout, Gianluigi Buffon aura porté 27 fois le maillot du club de la capitale française, dont 17 fois dans le cadre de notre bonne vieille Ligue 1 et 5 fois à l’occasion de la prestigieuse Ligue des Champions.

Et c’est peut-être triste à dire, mais la seule chose qu’on retiendra de Buffon au PSG d’ici quelque années, c’est le naufrage lors du 8ème de finale retour face à Manchester United au Parc des Princes. Ce fameux 6 mars 2019 où la saison du futur champion de France a totalement basculé. Mais l’histoire, on la connait et notre cher Gigi n’est pas exempt de tout reproche, loin de là même.

Arrivé le 6 juillet 2018, il débarquait à Paris comme la 4ème figure du football international après Zlatan Ibrahimovic (2012-2016), David Beckham (2013) et Neymar (2019-…) dans l’histoire moderne du club francilien. Présenté comme un leader dont le PSG avait besoin, il était venu apporter son aura, son expérience, son charisme et de bonnes performances sportives (malgré ses 40 printemps à l’époque) au projet parisien.

L’histoire sera finalement de courte durée puisque moins de 11 mois plus tard, le 5 juin 2019, il annonce déjà son départ, refusant de prolonger avec l’octuple champion de France malgré l’existence d’une option d’une année supplémentaire dans son contrat. Mais bon, comme il l’a expliqué sur Instagram, il ne s’est « pas senti d’accepter, poussé par le désir d’affronter de nouvelles expériences ». Clap de fin.

Le post Instagram où Gigi annonce son départ du Paris Saint-Germain

Il quitte ainsi le PSG par la petite porte après une saison globalement ratée (et c’est un euphémisme), des performances décevantes sur le terrain et une méchante impression qu’il ne s’est jamais réellement installé à Paris, que ce soit au niveau de son leadership ou de sa communication. Une vraie erreur de casting, on peut le dire.

Cependant, la chute ne s’arrête pas là, puisqu’un mois plus tard, la Juventus officialise le retour du fils prodigue Buffon, emmenant dans ses bagages un certain… Adrien Rabiot, en fin de contrat avec le Paris Saint-Germain. Elle est pas belle l’olive ?

Hésitant depuis des semaines entre plusieurs clubs, une rumeur d’une prolongation avec son club formateur commençait petit à petit à faire parler d’elle depuis le retour au PSG de Leonardo en tant que directeur sportif. Mais finalement, c’est à la Juve que celui qu’on surnomme « Le Duc » posera ses valises, sur les conseils de… Gianluigi Buffon. En effet, selon l’agent de ce dernier (Silvano Martina), Adrien Rabiot est venu demander des conseils auprès du gardien transalpin avec qui il s’entendait bien à Paris, et celui-ci lui a conseillé de rejoindre « la Vieille Dame ». La suite de l’histoire, on la connait.

Mais le plus triste, c’est que dans cette histoire qui provoquerait presque un sourire nerveux, le Paris Saint-Germain a perdu gros sur plusieurs points :

  • d’abord au niveau de la réputation du club et de son projet « Rêvons Plus Grand«  qui, il faut bien l’avouer, s’est pris méchant coup dans les parties intimes sous les yeux des autres grands clubs européens
  • sur le plan des performances sportives, puisqu’il faut quand même rappeler que le PSG perd coup sur coup 2 joueurs, l’un représentant le leadership et l’expérience tant convoités, l’autre l’avenir du club
  • et enfin, c’est la politique sportive du PSG qui est une nouvelle fois pointée du doigt, puisqu’à nouveau, c’est le capharnaüm au niveau du poste de gardien de but

Avec l’arrivée au club du gardien transalpin il y a 1 an, cela avait créé un petit séisme à ce poste. Bye bye Kevin Trapp qui fut prêté à l’Eintracht Francfort et partage de temps jeu au programme pour, le tout juste champion du monde, Alphonse Areola. 1 an plus tard, c’est toujours aussi compliqué de déterminer quelle est la démarche sportive du PSG s’agissant de ses gardiens de but. Trapp est de retour après un prêt concluant (avec une demie finale d’Europa League en guise de cerise sur le gâteau), Areola ne peut lui pas se targuer d’avoir eu de véritables signes de confiance de la part des dirigeants et de son entraîneur sur la dernière année écoulée, et le PSG vient d’engager le jeune Marcin Bulka (19 ans) en provenance en provenance de Chelsea. Bref, il est temps de définir une politique sportive claire concernant le poste de gardien de but pour le club francilien !

Pour conclure, il est clair que le Paris Saint-Germain s’est, une nouvelle fois, illustré de la mauvaise des manières avec la parenthèse Gianluigi Buffon. Si celui-ci à tenu à remercier le club de la capitale lors de son retour à la Juventus, pas sûr que l’octuple champion de France en face de même. Parce que oui, on ne va pas se mentir : l’histoire entre Buffon et le PSG fut un véritable échec, et ce à tous les niveaux.

PS : si cet article vous a plu, n’hésitez pas à cliquer sur quelque publicités (histoire de me donner un petit coup de pouce financier) et à le partager, ce sont les meilleurs moyens de me soutenir.

PS 2 : n’hésitez pas non plus à faire un petit tour sur mon profil « uTip », en regardant seulement quelque publicités (et en ayant aussi la possibilité de faire des dons si vous le souhaitez), vous faîtes vivre le site ! La bise !

Clique ici pour partager l'article sur tes réseaux :

Share on facebook
Share on google
Share on twitter

Pour que tu puisses me donner ton avis :

2 réponses sur “Gianluigi Buffon et le Paris Saint-Germain, un échec total ?”

  1. Le poste de gardien de but n’est pas un poste comme les autres. L’alternance instaurée depuis plusieurs années est la seule et unique responsable de ces échecs. Un gardien doit se sentir en pleine confiance quand on sait que la moindre erreur se paye cash a cette position. Trapp est selon moi celui qui devrait incarner ce renouveau, il a su prouver qu’il pouvait être décisif lorsqu’il est mis en confiance. Areola est un très bon gardien, mais qui manque de régularité, et n’a pas fait de saison complète depuis au moins 3 ans … Esperons que Tuchel sache faire les bons choix cette année.

    1. Totalement d’accord avec toi ! A ce poste là, il n’y a pas que le talent qui compte, avoir la pleine confiance de son coach et de ses dirigeants est très important. A Paris, il est temps qu’un gardien soit installé n°1 et qu’il puisse faire une saison complète. Comme tu l’as dit, c’est à Tuchel de faire les bons choix désormais !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour t'abonner et être averti de la sortie d'un article :

Nous garderons vos données privées et ne les partagerons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Pour ne louper aucune sortie, abonne toi !